P1030581

« Nous devons tenir bon »

P1030578

Les militants de la 4ième circonscription se sont retrouvés ce samedi 4 février, dans la salle panoramique de l’Espace Malraux de Châteaudun, autour de Marc Langé, le délégué de cette circonscription. Christine Goimbault, secrétaire départementale, était aussi là, de même que Philippe Cavart, le Secrétaire départemental adjoint.

Cette traditionnelle rencontre de début d’année a bien sûr tourné autour des attaques dont François Fillon est la cible. « Il n’a rien commis d’illégal. Le système est peut-être à revoir, mais il n’y a pas de plan B, et nous devons tenir bon autour de lui», ont répété en substance les responsables LR 28. Les uns et les autres ont suggéré que ces attaques n’étaient pas innocentes, ciblant un « coup tordu » de ceux qui veulent mettre sur orbite, « Le clone de François Hollande » à savoir Emmanuel Macron.

« La droite n’a pas le droit de perdre » a répété Marc Langé, martelant que « Le sort de la France  est entre les mains de François Fillon choisi sans ambiguité à l’issue de la primaire de la Droite du Centre ». Tous sont, en tout cas,  impatients de clore cet épisode peu glorieux pour entrer dans une véritable campagne de terrain, avec l’ambition de  décliner le programme de François Fillon. « Alors même que l’on ne connait toujours pas en détail, ceux de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron », a fait remarquer Christine Goimbault.

François Fillon bientôt dans la région

Ce programme sera bientôt distribué dans les boîtes à lettres. Ce sera l’une des premières actions du comité de soutien à François Fillon qui va se mettre en ordre de bataille, en lien étroit avec les Républicains d’Eure-et-Loir. A ce propos, Christine Goimbault a rappelé tous les « outils » à disposition des militants : la permanence départementale de la place Châtelet à Chartres (qui devrait bientôt accueillir des cafés politiques), le site internet, les réseaux sociaux, etc.

Et puis viendra le temps des réunions publiques. François Fillon sera en meeting régional à Orléans, le 7 mars, et un peu plus tard à Tours. L’un de ses lieutenants devrait en outre  faire le déplacement en Eure-et-Loir (Bruno Retailleau est espéré). La rencontre de samedi a incontestablement redonné du baume au cœur aux militants locaux.