actu3-PHOTO 2

La 4ième circonscription vers un nouvel élan

Les membres élus du Comité de la 4ième circonscription se sont réunis pour la première fois, le mardi 19 avril, à Châteaudun, à l’invitation de Marc Langé, nouveau secrétaire de la circonscription. Ils ont eu l’occasion d’échanger avec le nouveau Président départemental,  Olivier Marleix, et la secrétaire départementale, Christine Goimbault.

Ils ont tous  constaté que la 4ième circonscription, était la plus faible en nombre d’adhérents, et qu’elle avait la particularité de compter un député UDI en la personne de Philippe Vigier. « Même si nous travaillons en bonne intelligence, il faut que nous existions et que nous ne soyons pas recroquevillés sur nous-mêmes », a estimé Marc Langé. De son côté, Olivier Marleix a vivement remercié ce dernier d’avoir repris le flambeau dans  cette circonscription.

« Il faut retrouver la confiance en nous »

Sur le terrain politique,  et tout en saluant l’allié loyal qu’était Philippe Vigier, il a insisté que la nécessité de faire vivre les idées des Républicains localement, « Pour ne pas laisser le terrain au FN ». Et d’enfoncer le clou : « Nos électeurs ont besoin que l’on soit présent. C’est un travail de fourmi qui nous attend ». A cet effet et conscient de la tâche, Marc Langé a dit son intention de désigner un référent par ancien canton. Il a bien sûr été beaucoup des primaires et de la prochaine présidentielle.

« Il est clair aujourd’hui qu’un tiers de l’électorat est à gauche, un tiers à droite et un dernier tiers acquis au FN » a détaillé Olivier Marleix, et même si 60% des électeurs penchent à droite, « la mécanique de précision assez fine qu’est la présidentielle » fait que seuls les deux candidats arrivés en tête au soir du premier tour figureront au second. Pour Olivier Marleix, il est clair que François Hollande, malgré le contexte ambiant, « est loin d’être mort ».  Le PS, et on l’a vu aux dernières régionales, a toujours un socle oscillant autour de 24%, et une primaire à gauche pourrait mettre de l’ordre en sa faveur.

Alors que le FN à travers Marine Le Pen pèse autour de 25% des suffrages, la droite, comme l’a développé Olivier Marleix doit trouver le candidat capable d’affirmer les valeurs de son camp. A l’entendre, il faut tordre le coup à l’idée communément répandue qu’à gauche le débat ne pourrait être que vertueux, et qu’à droite, il ne serait source que de divisions. « Il faut retrouver la confiance en nous » a martelé le Président des Républicains 28, « Il faut sortir de l’amalgame qui voudrait que l’on ait échoué au pouvoir, à l’image de la gauche ».

« François Hollande élu sur une imposture »

Et d’énumérer ce qui a été fait sous la présidence Sarkozy : Les heures supplémentaires, la réforme de la taxe professionnelle, le crédit impôt recherche, la réforme des universités, etc… Pour lui, François Hollande a été élu en 2012 sur une imposture, celle de faire croire que le problème était Sarkozy, alors que les réformes restent à faire. Il est ainsi évident que sous le quinquennat de François Hollande les déficits se sont aggravés du fait de la hausse des dépenses publiques, et non en raison de la crise économique à laquelle la France a été confrontée sous le mandat précédent.

Au cours de la soirée, Olivier Marleix, par ailleurs membre de la commission d’enquête parlementaire  suite aux attentats de Paris, n’a pas éludé les questions de sécurité. Il a réaffirmé que rien n’avait été fait entre l’attaque contre Charlie Hebdo et les attentats du 13 novembre « Aucun emploi n’a notamment été recrée dans la police ». Il s’est aussi inquiété de la situation dans nos quartiers, et nos territoires, notamment après la déclaration de François Hollande visant  la Syrie il y a quelques mois, annonçant « Nous sommes en guerre ». Pour Olivier Marleix, au nom de la sécurité intérieure, « Nous n’étions pas prêts ».

Dans cette 4ième circonscription, rendez-vous est donné le 1er juillet pour une conférence de Stéphane Abis  portant sur la géopolitique du blé, suivi d’un barbecue festif (lire agenda). Rien n’est négligé pour donner un nouvel élan aux Républicains dans cette circonscription.

Marc Langé, Secrétaire de circonscription (à droite sur la photo) compte nommer un référent par canton dans les prochaines semaines.

Marc Langé, Secrétaire de circonscription (à droite sur la photo) compte nommer un référent par canton dans les prochaines semaines.