actu4-photo3

La 1ière circonscription en ordre de marche

Après la 4ième circonscription la veille, Olivier Marleix, Président des Républicains d’Eure-et-Loir, accompagné de membres du bureau, dont Christine Goimbault, Secrétaire départementale, et Philippe Cavart, Secrétaire départemental adjoint,  sont allés le mercredi 20 avril, à Luisant,  à la rencontre des militants de la 1er à l’occasion de leur premier comité de circonscription depuis les élections internes.

« Les maires ne doivent plus cacher leurs idées »

C’est Alain Boiret, le secrétaire de circonscription qui a ouvert la soirée, en rappelant le poids de la 1er circonscription en termes de militants (au 2eme rang derrière la 2ième). Il a annoncé clairement son ambition d’une plus grande présence dans la vallée de l’Eure, et la nécessité de nommer des délégués de cantons. Pour le reste, Olivier Marleix a salué l’engagement des élus de cette circonscription, qui va à l’encontre de l’image négative des élus véhiculé par les médias. « Les Français font nettement la différence entre ceux que l’on voit à la télévision, et ceux qui sont sur le terrain », a-t-il estimé.

Dans cette logique, il a invité les maires « qui sont souvent des sympathisants » à s’engager. « En ces temps chahutés, les maires sont des relais de confiance, des remparts indispensables. Personne ne peut en vouloir à quelqu’un d’être étiqueté, de porter certaines valeurs, tout en restant soucieux de l’intérêt général », a développé le Président des Républicains. Cette invitation à ne plus cacher ses idées, est une façon, à entendre les uns et les autres, de répondre à la montée du FN.

« C’est un devoir moral d’aller chercher l’électorat du FN »

« Le sujet, c’est bien la montée du FN et la petite musique que distille les médias, laissant entendre que la seule manière d’y faire face serait une vaste coalition », s’est attardé Olivier Marleix pour qui, la priorité est de se tourner vers les 30% de Français qui se retrouvent  dans ce vote protestataire. « Il n’y a pas de fatalité  à voir le FN conserver un si haut niveau. A nous d’aller chercher cet électorat. C’est un devoir moral », a souligné Olivier Marleix qui, tout comme veille à Châteaudun, a défendu le bilan de Nicolas Sarkozy, mis en garde contre une guerre des chefs à la veille des primaires, et  réaffirmé la nécessité de se concentrer sur le débat d’idées.

D’où les réunions thématiques proposées par les Républicains 28 en Eure-et-Loir, d’ici  l’été (voir la rubrique agenda). Lors des échanges avec la salle, il a été entre autres question des prochaines législatives et de l’idée de faire émerger au sein des Républicains 28 des référents non seulement par canton, mais aussi par thématiques. L’agriculture, l’artisanat, l’enseignement et la sécurité ont entre autres été cités.

actu4-PHOTO 1