PHOTO 1 G
4 mai 2016 Comments are off republicains28

Sécurité : Claude Guéant plaide pour le « réalisme »

Claude Guéant, qui fut secrétaire général de l’Elysée et ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, était ce mardi 3 mai, l’invité des Républicains 28 à la salle de Chavannes à Morancez. Il a été question de sécurité intérieure et extérieure. Après avoir salué « la diversité des talents de Claude Guéant », Olivier Marleix, qui fut son conseiller place Beauveau, a donné le ton de la soirée en fustigeant la politique du gouvernement en la matière. Et de décrire : un bluff des effectifs « Aucun emploi créé », des cambriolages en hausse de 8% depuis le début du quinquennat ou le laxisme judiciaire symbolisé par Christiane Taubira, avec notamment la suppression des peines planchers.

« Sont-ils les kamikazes de demain ? »

Dans un exposé très complet et passionnant, Claude Guéant, visiblement heureux d’être là, a d’abord dressé un état de situation internationale et du positionnement de la France. Il est parti du « 11 septembre » pour arriver à l’avènement de l’Etat Islamique, aux attentats de Paris et Bruxelles, en passant par le chaos dans lequel  ont été plongés l’Irak et la Syrie, les difficultés dans lesquelles se débattent les pays émergeants comme le Brésil, l’état de guerre en Ukraine, le réarmement de super puissances comme la Chine, etc.

Dans ce contexte, il n’a pas caché évidemment la menace permanente que représentait l’Etat Islamique, dont les récentes vidéos mettant en scène des enfants, tendraient à prouver qu’il forme les  kamikazes de demain. Il s’est aussi inquiété de l’immigration qui déferle sur l’Europe. Une immigration qu’explique la situation en Irak ou en Syrie, mais aussi la réalité en Afghanistan, au Pakistan, dans le Maghreb ou dans l’Afrique Subsaharienne. A ce propos, Claude Guéant, a rappelé qu’en 2100, l’Afrique compterait 4 milliards d’habitants, et l’on comprend dans ces conditions, a t-il dit,  que l’Europe soit préoccupée. « Nous sommes attachés à notre façon de vivre, à nos valeurs, et l’on ne voudrait pas qu’elles soient foulées au pied par d’autres valeurs », a décrit Claude Guéant.

Claude Guéant était l'invité d'Olivier Marleix et des Républicains d'Eure-et-Loir

Claude Guéant était l’invité d’Olivier Marleix et des Républicains d’Eure-et-Loir

« On se tire une balle dans le pied »

Alors que faire ? Brossant la politique qui pourrait être conduite par le prochain Président de la République, il souhaite que la France retrouve un rôle « original » et fasse enfin preuve de réalisme. Sur le premier aspect, il s’est par exemple étonné de notre position vis-à-vis de la crise ukrainienne : « Ce n’est pas parce que nous sommes amis des Etats-Unis qui nous devons être ennemis des Russes. Pourquoi nous rallier à cet embargo qui va à l’encontre de nos intérêts ? On se tire une balle dans la pied». Et à propos de réalisme, il a fustigé notre attitude en Syrie qui est d’armer une faction alliée de l’Etat Islamiste. Toujours, en matière de réalisme, il s’est attardé sur le contexte Africain, un continent  dont il faut tout faire pour participer au développement et endiguer la démographie galopante.

« La lutte contre le terrorisme, première de nos priorités »

Bien entendu, comme l’a répété Claude Guéant, la lutte contre le terrorisme reste la première de nos préoccupations, et c’est pour cela qu’il a plaidé « après des années de tergiversations » pour l’instauration immédiate d’un fichier européen du terrorisme. A titre d’illustration, il a rappelé le contrôle dont Abaoud, l’un des terroristes du 13 novembre, a fait l’objet sur l’autoroute du Nord, lors de sa fuite vers la Belgique. Les gendarmes l’ont laissé repartir faute de fichier à leur disposition. Il a aussi développé des points aussi essentiels qu’une meilleure coopération entre les polices, une refonte des accords de Schengen pour une politique d’immigration claire à l’échelle européenne, un rôle plus actif du haut-commissariat aux réfugiés des Nations-Unis (alors que 800 000 candidats au passage en Europe attendraient en Libye)….

« La radicalisation est incompatible avec les valeurs de la République »

Au niveau national, il réclamé l’impérieuse nécessité de tenir notre armée à niveau, notamment techniquement, des outils juridiques efficaces comme l’expulsion instantanée dans son pays d’un binational de retour de Syrie, et une vigilance de tous les instants de tous les communautarismes. « La radicalisation est incompatible avec les valeurs de notre République » a martelé Claude Guéant qui a conclu sur son intervention sur la nécessité de lutter plus efficacement contre la délinquance quotidienne (630 000 victimes de moins au début du quinquennat).

Et là encore, il réclame des moyens techniques à la hauteur, comme par exemple la généralisation d’un système de reconnaissance faciale. A Morancez, l’ancien ministre de l’Intérieur a livré une analyse très fine de la situation actuelle et des pistes pour demain, qui ne manqueront pas d’alimenter le débat et le programme du futur candidat des Républicains à la présidentielle.

L'assistance nombreuse a écouté avec attention l'exposé de l'ancien ministre quant à la sécurité intérieure et extérieure de la France.

L’assistance nombreuse a écouté avec attention l’exposé de l’ancien ministre quant à la sécurité intérieure et extérieure de la France.