GALETTE 1

Rien ne sera gagné sans vous !

 

GALLET 3

 

 

A trois mois de la Présidentielle, les militants de la 1er circonscription se sont retrouvés, ce samedi 21 janvier, pour la traditionnelle galette des rois. Pour la circonstance, Alain Boiret, délégué de la 1er circonscription, était entouré d’Olivier Marleix, le Président des Républicains 28, de Christine Goimbault, Secrétaire départementale, de Franck Masselus, Trésorier et de Philippe Cavart, le Secrétaire départemental adjoint.

D’emblée, Alain Boiret a eu des propos très toniques pour inviter les militants à se mobiliser à l’aube des échéances essentielles que va connaitre notre pays. Dans la foulée, Christine Goimbault a demandé aux uns et aux autres de se rendre en masse au meeting que tiendra François Fillon, ce dimanche 29 janvier, à la Grande Halle de la Villette, à Paris. Auparavant, les secrétaires départementaux seront réunis afin d’organiser et d’harmoniser la campagne sur le terrain.

L’alternance est en marche

Une manière de répondre à l’attente des militants impatients de relever les manches, et d’aller à la rencontre des Français, et notamment des Euréliens, pour les convaincre de s’engager dans un premier temps derrière François Fillon, et dans un second, derrière les candidats qui seront investis sans ambiguïté. Olivier Marleix est, quant à lui, revenu sur le travail accompli depuis un an par la nouvelle équipe en Eure-et-Loir, s’attardant entre autres sur des réunions thématiques très suivies.

« L’alternance est en marche » a lancé le Président des LR 28, appuyant sa conviction sur les 4,3 millions d’électeurs qui se sont déplacés lors du premier tour de la Primaire de la Droite et du Centre (On a vu depuis la faible mobilisation suscitée par la Primaire à gauche). « Nous serons bientôt fixés sur le casting» a développé Olivier Marleix. Pour lui, Valls aurait le mérite de chasser sur le terrain de Macron. Mais il a aussi relevé, qu’Hamon avait la faveur des médias, « Sans doute pour favoriser le poulain du microcosme parisien qu’est Macron, qui bénéficie d’une couverture médiatique hyper favorable ».

Sans état d’âme

Olivier Marleix a, lui aussi, demandé l’implication de tous dans un contexte politique tendu, où l’on assiste à un discrédit de la parole publique. Et de cibler François Hollande, « qui a poussé le cynisme en politique à un niveau jamais atteint ».  Pour lui, Emmanuel Macron est d’ailleurs comptable de l’échec total de François Hollande, en particulier sur le terrain économique : « Qui a écrit son programme économique, c’est bien Macron ! Qui fut son conseiller économique, c’est bien Macron ! Qui fut son ministre de l’Economie et des Finances, c’est encore Macron! ».

Si jamais ce dernier l’emportait, a poursuivi Olivier Marleix, comment croire qu’il pourra s’appuyer sur une majorité « En Marche » prônant une double ou triple appartenance à la Gauche (PS), à la Droite (LR) et au Centre ? Non vraiment, a conclu Olivier Marleix en direction des militants, Les Français ont besoin d’une vision et d’une ligne claire qu’incarne François Fillon « et sans état d’âme ». Il a conclu avec ces mots : « Rien ne sera gagné sans vous ! ». Une manière de mettre les militants en ordre de marche.

GALETTE 2