je vote

Élections internes 2018 : les résultats en Eure-et-Loir

Ce samedi 13 octobre 2018, les militants « Les Républicains » d’Eure-et-Loir étaient appelés à renouveler leurs instances locales. Avec une large participation, ils ont renouvelé leur confiance en notre président Olivier Marleix, en le réélisant à la tête de la fédération départementale.
 
Ces élections internes ont également permis de renouveler la composition des comités de circonscription et la liste des représentants de la fédération au Conseil national.
Ont ainsi été élus :
– Délégué de la 1re circonscription : Ladislas Vergne
– Déléguée de la 2 circonscription : Christelle Minard
– Délégué de la 3e circonscription : Rémi Martial
– Délégué de la 4e circonscription : Marc Langé
– Représentants de la fédération au Conseil national : Alain Boiret, Christian Colas, Stéphane Lantz, Clémence Leveillard, Mickaël Tachat
Christine Goimbault a détaillé les grands rendez-vous du parti en Eure-et-Loir

Une équipe jeunes en voie de constitution

Samedi 23 avril, un café politique s’est déroulé dans le cœur de Chartres. L’occasion pour Olivier Marleix et quelques membres du bureau des Républicains 28 de rencontrer et de dialoguer en toute liberté, et en toute décontraction, avec les jeunes adhérents du parti.

Concrètement, l’objectif est de reconstituer une équipe jeunes, la première étape étant de nommer des délégués jeunes dans les quatre circonscriptions. Cette initiative vise clairement à structurer les Républicains localement, dans la foulée de l’élection en janvier d’un président et de délégués de circonscriptions, la nomination en mars du bureau, et en attendant la désignation de chargés de mission dans des domaines comme l’artisanat, la santé, l’éducation, l’agriculture ou encore la sécurité.

« N’importe lequel d’entre eux voudra mieux que François Hollande »

Pendant la rencontre avec les jeunes militants, il a bien entendu été question de la primaire de novembre. Comme l’a redit Olivier Marleix : « Chacun défendra un candidat, mais nous sommes d’accord sur un point : n’importe lequel d’entre eux vaudra mieux que François Hollande ». Lors des échanges, deux  éléments clés ont en outre été mis en avant. Le fait  d’abord que, contrairement à l’idée ambiante, « droite et gauche, ce n’est pas pareil ». Il ne faut pas tomber dans le piège tendu par François Hollande d’endormir les Français.

« Regardez en matière économique, on se sert de Macron et de son image médiatique pour faire oublier un bilan catastrophique. La France n’est-elle pas l’un des seuls pays avec un chômage toujours en hausse…  au même titre que le Burundi », a tonné Olivier Marleix, qui également ciblé une immigration qui repart à la hausse. Autre piège à éviter, dans le droit fil du précédent, l’idée que face au FN, qui serait obligatoirement qualifié pour le second tour de la Présidentielle, droite et gauche devraient s’unir « dans un grand magma ».

Des délégués jeunes dans chaque circonscription.

Message a été délivré aux jeunes militants que le vote FN n’était pas une fatalité, que la droite avait des réponses aux problèmes posés par les électeurs tentés par un vote extrêmiste. « Un grand magma, ce serait organiser la survie de la classe politique contre le peuple, ce qui est  inacceptable », a répété Olivier Marleix. Dans les prochaines semaines, on  connaitra les noms des délégués jeunes dans les circonscriptions.

Des délégués jeunes vont être nommés dans chaque circonscription.

Des délégués jeunes vont être nommés dans chaque circonscription.