Pourquoi l’A 154 est une bonne chose

Face à ceux qui manifestent depuis quelques mois contre le projet de l’A 154, voici quelques arguments qui plaident sans conteste pour sa réalisation alors que l’enquête publique bat son plein, et qu’une pétition en sa faveur a été lancée.  

je-signe

Cinq sections sont à prendre en compte :

1-Le contournement de Nonancourt/Saint-Rémy

Il est évident que la traversée de Saint-Rémy-sur-Avre est aujourd’hui un cauchemar pour les habitants. Avec l’avènement de l’A 154, un trafic local demeurera mais il sera sans commune mesure avec celui qui est dénoncé et mal vécu aujourd’hui. Et puis, le maire de Saint-Rémy pourra imposer une interdiction poids-lourds pour les inciter à emprunter l’autoroute.

Par ailleurs, la création d’un échangeur à Saint-Lubin-des-Joncherets permettra d’irriguer Saint-Lubin et tout le plateau de Brezolles, avec la réalisation de nombreux ouvrages d’art qui vont limiter l’impact en termes d’environnement.

2-Le contournement de Dreux

Avec l’avènement de l’autoroute qui passera au large de Dreux, les riverains de l’actuelle mini-rocade de Dreux-Vernouillet vont gagner en qualité de vie, sans parler de la moindre pollution urbaine.

L’A 154 va aussi induire le réaménagement de la RN 12 dans la traversée de Dreux, avec la mise en place de protections phoniques et la suppression du carrefour avec le boulevard Henri IV, ce qui va fluidifier le trafic et détourner les automobilistes de ce boulevard, avec là encore quelques bénéfices pour les habitants du quartier.

3-La section Dreux-Chartres

Face au projet d’une concession autoroutière à péage, les opposants brandissent un projet alternatif à 300 millions. Il est irréaliste car l’Etat, compte tenu de sa situation financière, ne mettra jamais la main à la poche à cette hauteur. Avec le système d’un péage, 70% des usagers qui sont extérieurs au département paieront l’équipement.

Ceux qui craignent un report du trafic sur le réseau secondaire et dans le cœur des bourgs environnants, peuvent se rassurer. La présence de trois échangeurs entre Chartres et Dreux incitera les usagers à rester sur l’A 154. Ce sera le cas notamment des poids-lourds compte tenu de l’exigence de prévisibilité des temps de trajet qui leur est imposée, d’un moindre coût à l’entretien, sans oublier l’hypothèse d’un retour de l’éco taxe. Une politique d’aménagement sera parallèlement privilégiée pour détourner le trafic des bourgs ainsi qu’une politique d’interdiction des poids-lourds dans ces mêmes villages.

4-Le Contournement de Chartres

Il est évident que pour les habitants de Mainvilliers, Luisant et Le Coudray, qui vivent près de la rocade, un trafic reporté au nord sur la nouvelle A 154 sera synonyme d’une meilleure qualité de vie, et notamment de moins de bruit.

5-La section sud

Il n’y aura que peu d’impact sur l’agriculture, puisqu’au niveau d’Ymonville, le tracé suivra la voie ferrée. Plus globalement, au sud de Chartres, l’A 154 sera synonyme de gain de temps, de parade à une accidentologie aujourd’hui trop élevée, et de préservation des nappes, à travers une protection des captages très efficace, sans commune mesure avec ce qui existe aujourd’hui.

Ne laissons pas uniquement s’exprimer les opposants !
Mobilisez-vous ! Ne vous laissez pas voler la parole ! Participez à l’enquête publique !

je-participe