P1020718
3 mai 2016 Comments are off republicains28

La 2ième circonscription mobilisée pour défendre la ruralité

Les membres du comité de la 2ième circonscription se sont retrouvés, pour la première fois depuis les élections internes de janvier, ce samedi 30 avril à la salle des fêtes de Vert-en-Drouais. Ils ont été accueillis par Evelyne Delaplace, maire de la commune. De nombreux élus départementaux étaient présents : Evelyne Lefebvre, Francis Pecquenard, Jacques Lemare et Christophe Le Dorven. Des adjoints au maire de Dreux étaient aussi là : Naïma M’Faddel Ntidam, Michaële de la Giroday, André Homps, et Mounir Chakkar.

Entourée d’Olivier Marleix, président départemental des Républicains, et de Philippe Cavart, Secrétaire départemental adjoint, Christelle Minard a présenté l’organisation de la circonscription, une organisation thématique et territoriale très complète. On retiendra par exemple que Mounir Chakkar épaulera Christelle Minard sur la circonscription et que Mourad Souni sera chargé de la communication. En dehors des réunions et autres rencontres politiques, il est prévu de programmer de nouvelles visites d’entreprises ou d’exploitations, afin de coller encore et toujours aux réalités du terrain.

Vers des assises de la ruralité

Dans cet esprit, Olivier Marleix a rappelé le calendrier des Républicains 28, avec des réunions publiques thématiques (lire rubrique agenda) pour qu’à la veille des Primaires, le débat ne soit pas « autocentré » pour reprendra sa formule. C’est aussi pour cette raison que dans les semaines à venir, des chargés de mission seront nommés couvrant des secteurs aussi divers que l’artisanat, la santé, l’éducation, l’agriculture et la sécurité.

Olivier Marleix a aussi redit sa volonté de défendre la ruralité. Il a décrit un monde rural en plein malaise. Le Président des Républicains 28 a cité en vrac la situation du commerce et de l’artisanat, la désertification médicale, des services de l’Etat qui s’en vont, les problèmes de communication avec « une 3 G qui se dégrade », les interrogations sur les fusions de communes et d’intercommunalités, etc. « Pendant ce temps, c’est la course à l’échalote dans le milieu urbain » a-t-il constaté, invitant le Département, compétent en la matière, à reprendre à son compte un grand débat qui pourrait prendre la forme d’assises de la ruralité, à la rentrée. Les projets qui en ressortiraient pourraient être intégrés aux priorités 2017 du département. Dans la même veine, il a suggéré qu’un comité de circonscription soit consacré dans les semaines qui viennent à l’aménagement du territoire, et aux projets structurants mobilisateurs pour le territoire.P1020713